Historique Pastré-Grande Bastide

C'est Don Bosco, le fondateur de la congrégation des soeurs salésiennes, qui est à l'origine de la création de l'établissement. En 1883, madame Pastré fait don de sa propriété à Don Bosco qui l'a rêvée en songe. Don Bosco y installe un noviciat de pères salésiens, qui eux-mêmes donneront la propriété aux soeurs salésiennes en 1891. L'école naît en 1893 avec quelques enfants et devient également un noviciat pour les religieuses. Cette propriété est donc le berceau de la congrégation des sœurs salésiennes de France (elle a abrité aussi durant de longues années la maison provinciale). En 1924, les soeurs achètent la propriété voisine dénommée "La Grande Bastide" pour en faire une maison d'accueil, puis un pensionnat et un foyer de jeunes filles. En 1948 est créé officiellement "l'Institut ménager de la Grande Bastide" qui accueille la formation de monitorat d'enseignement ménager (équivalent actuel du B.T.S.) et en 1949, une école d'application avec le C.A.P. Arts Ménagers. En 1969, le monitorat devient le B.T.S. en Economie Sociale et Familiale, en 1970 s'ouvre le B.E.P. Carrières Sanitaires et Sociales, en 1986 la troisième année de Conseiller en Economie Sociale et Familiale, en 1990 le B.E.P. Bioservices, en 1998 le Baccalauréat Sciences Médico-Sociales et en 2002 le B.E.P. Métiers de la Restauration et de l'Hôtellerie. De son côté, Pastré qui abrite une école maternelle et primaire devient un cours complémentaire dans les années 60, c'est-à-dire qu'un collège se crée par extension de l'école.

C'est en 1999, que les deux établissements fusionnent pour devenir l'école, le collège et le lycée Pastré-Grande Bastide.

Jean Bosco, naît le 16 août 1815, au lendemain des guerres napoléoniennes, dans le hameau des Becchi, à proximité de Turin. Son père, agriculteur, s'appelle François et sa mère Marguerite. Jean est le troisième garçon de la famille. Alors que Jean va avoir vingt et un mois son père meurt terrassé par une pneumonie. On est pauvre au foyer des Bosco. Marguerite travaille dur avec sa belle-mère infirme, elle a cinq bouches à nourrir. À neuf ans, le jeune Jean fait un rêve dont il parlera toute sa vie. Il y découvre les signes de sa vocation sacerdotale. À quatorze ans, il reçoit du chapelain de son hameau ses premières leçons de latin ainsi qu'une initiation à la vie spirituelle. À vingt ans, il devient interne au séminaire de Chieri. Il est ordonné le 5 juin 1841 à Turin. L'activité du prêtre Bosco est multiple: il visite les prisonniers, gère un foyer pour les jeunes de la rue, construit des églises, compose et publie des ouvrages catéchétiques, historiques et spirituels pour les jeunes et les adultes de milieux populaires. En 1859, il fonde, avec les jeunes qui vivent chez lui, une congrégation religieuse, "les salésiens". En 1872 il crée avec Marie-Dominique Mazzarello les soeurs "salésiennes". En 1876 il suscite une association de laïcs, les "coopérateurs".

Dès 1875, les salésiens passent les frontières de l'Italie. Ils vont en Amérique du Sud et en France méridionale. Quand Don Bosco meurt à Turin le 31 janvier 1888, sa famille religieuse est déjà florissante. Il sera canonisé par Pie XI en 1934. En janvier 1988, Jean-Paul II le proclamera "Père et Maître de la jeunesse".